La motricité libre, c’est quoi ?

C’est dans les années 60 que la pédiatre Emmi Pikle d’origine hongroise définit le concept de “motricité libre”. Elle-même jeune maman et particulièrement sensibilisée au développement psychomoteur des enfants qu’elle accompagne, elle est intimement convaincue qu’un nouveau-né peut se développer de façon autonome, sans l’intervention d’un adulte.

Les enjeux de la motricité libre

L’objectif de la motricité libre est de laisser bébé explorer et développer ses capacités motrices de manière autonome. Aussi, le nourrisson lui-même devient l’acteur principal de son développement moteur. En laissant libre cours à son imagination et à sa curiosité, il s’essaye à de nouvelles positions, tout en respectant son rythme.


La motricité libre favorise ainsi l’esprit d’initiative et la créativité de l’enfant. Bébé doit faire preuve d’inventivité pour trouver de nouvelles façons de se déplacer ou pour toucher, montrer, attraper un objet. En construisant lui-même son apprentissage, bébé comprend ce qu’il peut ou ne peut pas faire. La progression se fait à son rythme et la confiance en ses gestes se bâtit pas à pas.


D’un point de vue médical, la motricité libre et l’activité spontanée réduisent les risques de plagiocéphalie (i.e. risque d’aplatissement de la boîte crânienne prédominant sur un côté soit sur l’ensemble de la partie arrière du crâne). Guidés par leur spontanéité, les mouvements de bébé vont progressivement muscler sa nuque puis l’ensemble de son corps pour multiplier les changements de positions, et donc diversifier les points d’appuis.

La motricité libre en pratique


Il est très facile de mettre en place la motricité libre à la maison. Seuls sont nécessaires un environnement adapté et sécurisé, et une bonne relation entre bébé et ses parents nécessaires à la sécurité affective, gage d’un bon développement.


Quatre points principaux sont à vérifier :


● L’environnement doit être suffisamment grand pour assurer la liberté de mouvement de bébé ;
● Bébé doit être vêtu confortablement pour faciliter ses mouvements; privilégiez des chaussettes ou chaussons souples ;
● Le support sur lequel sera placé bébé doit être confortable et ferme pour faciliter ses mouvements puis ses déplacements ;
● Pour stimuler la curiosité de bébé en toute sécurité et respecter son rythme, ses
jouets doivent être adaptés à son âge ;

Après avoir aménagé un espace de jeu sécurisé, bébé peut être installé sur le dos sur un tapis d’éveil dès ses premières semaines. Sans que vous n’ayez à intervenir, il apprendra progressivement à se déplacer en toute liberté.


Placez près de lui des objets de textures différentes et laissez-le les apprivoiser. Bébé va explorer son environnement à l’aide de ses mains, de sa bouche, de ses pieds jusqu’à saisir les objets qui l’entourent. Par ce procédé, il réalise ses propres expériences, plus librement, stimule sa motricité et se développe harmonieusement.


Petit Misha et la motricité libre


Le tapis d’éveil Petit Misha a été inspiré par les principes de motricité libre. Il est épais, moelleux mais ferme, assurant à votre nouveau-né un support suffisamment dense qui lui permet d'explorer, d’apprendre à se mobiliser et à trouver ses appuis ; tout en amortissant ses chutes en douceur pour qu’il prenne confiance et réessaye encore et encore.


Facilement transportable, le tapis d’éveil Petit Misha se plie en 3 pour s’insérer facilement dans un tote-bag de 60x60x16 cm. Vous pourrez ainsi aisément rendre visite à vos proches ou partir quelques jours, tout en laissant bébé poursuivre ses expériences au sein de son aire de jeu préférée où que vous soyez !


Minimalistes, nos tapis d’éveil ne contiennent volontairement aucun jouet ni aucune arche, car chaque nouveau-né est un être en devenir à part entière. Leurs centres d’intérêts sont individuels et très changeants. Dans une démarche durable, Petit Misha a choisi de vous proposer un tapis d’éveil facile à agrémenter, adapté à votre enfant tout au long de son développement, quel que soit son âge et ses nouveaux jeux favoris.


En effet, l’arche d’éveil est idéale entre 0 et 4 mois, lorsque bébé est encore peu actif. Il sera alors stimulé par le mouvement et le bruit des objets perchés au-dessus de lui.* Passé 4 mois, bébé commencera à se retourner et l’arche deviendra un obstacle à sa recherche de mobilité si celle-ci est fixée au tapis.


Avec nos tapis Petit Misha, vous pourrez ainsi personnaliser l’aire de jeu de bébé en ajoutant une arche mobile qui pourra aisément être remplacée par ses nouveaux jouets préférés sans avoir à changer de tapis au gré de ses intérêts changeants.

* Pensez à déplacer l’arche régulièrement d’un côté puis de l’autre pour éviter de surexposer bébé au plat-dos et l’inciter à rechercher les côtés (si bébé fixe son regard, il bouge moins sa tête, et risque de contracter une plagiocéphalie).

Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.